Visites

 

 

 

« Exposition ATON – NUM »

 

 

 

 

 

Ce jeudi 14 avril 2016, un groupe d’une douzaine de membres de l’association Périgourdine d’Egyptologie KEMET, s’est retrouvé à Bordeaux, à l'Hôtel de région Aquitaine – Poitou Charentes – Limousin.

 

 

 

Là, nous avons été accueillis par Robert Vergnieux, concepteur, avec Caroline Delevoie et la société Archéovision de l’exposition « Aton – Num », installée dans le hall d’accueil de l'Hôtel de Région. Cette exposition est expérimentale. Elle s’appuie exclusivement sur des outils numériques et les dossiers scientifiques des chercheurs pour restituer au public un chapitre de l’histoire de l’Égypte ancienne. La période concernée est la révolution politico religieuse menée sous Amenhotep IV – Akhenaton, au XIVème siècle avant notre ère.

 

 

 

Cette remarquable exposition, commentée par les membres de l’association égyptologique de Gironde, avec en tête son Président, Bernard Lalanne, présente différents parcours d’explications, d’une rigueur scientifique sans faille. Des films diffusés sur des portiques font découvrir « restitués par les scientifiques », les édifices et lieux où se sont déroulés les évènements de la révolution amarnienne.

 

 

 

Des stèles dressées fournissent des synthèses visuelles des faits marquants. Elles sont complétées par des cartouches qui livrent des éclaircissements visuels sur les installations multimédias et leurs relations aux problématiques de recherches. Enfin, un mur d’images ainsi qu’un guide imprimé, remis gratuitement à tous les visiteurs, donnent des informations plus détaillées.

 

 

 

Un mot sur la révolution amarnienne :

 

 

 

Très tôt après son avènement, Aménophis IV change son nom en Akhenaton et met en œuvre une révolution religieuse. En Moyenne-Égypte, dans un lieu vierge, il fonde une nouvelle capitale, Akhetaton (aujourd'hui Tell el-Amarna). Le nouveau culte exalte Aton, le disque solaire, et exclut les autres dieux, en particulier Amon, le « roi des dieux » devenu le dieu dynastique au Nouvel Empire, dont le nom est martelé sur les monuments. Avec Akhenaton, la personne royale devient l'unique intermédiaire entre les hommes et la divinité. « Personne ne te connaît à part ton fils Akhenaton », proclame le grand hymne à Aton. « Adore le roi car il est unique comme Aton ! », peut-on lire aussi dans la tombe d'Ay, située dans la vallée des singes, près de la vallée des rois. La révolution est autant religieuse que politique. Malgré l'activisme et les déprédations des fanatiques du nouveau dogme, celui-ci ne s'impose guère dans le peuple, et très certainement sous l’impulsion des prêtres d’Amon, comme en témoigne la persistance de cultes anciens dans certaines demeures privées d'Amarna. Les successeurs d'Akhenaton restaurent la religion traditionnelle alors que la vie d'Akhetaton, abandonnée, retourne aux sables.

 

Le groupe trés attentif aux explications de Robert Vergnieux
Le groupe trés attentif aux explications de Robert Vergnieux
Le groupe suit les explications de Bernard Lalanne
Le groupe suit les explications de Bernard Lalanne
Projection holographique sur le buste en résine d'Akhenaton
Projection holographique sur le buste en résine d'Akhenaton
Vision en 3 D du couple Akhenaton-Nefertiti à partir d'une statuette conservée au musée du Louvre
Vision en 3 D du couple Akhenaton-Nefertiti à partir d'une statuette conservée au musée du Louvre
Une représentation  en image de synthèse du couple royal à partir des morceaux de bas relief d'un temple (Voici l'attitude que devrait avoir tout membre de KEMET qui croise sa Présidente).
Une représentation en image de synthèse du couple royal à partir des morceaux de bas relief d'un temple (Voici l'attitude que devrait avoir tout membre de KEMET qui croise sa Présidente).