Livre du mois


 

Les Papyrus de la Mer Rouge

"Le Journal de Merer" Tome I

 

 

 

 

Auteur : Pierre TALLET

 

Editeur : Publication IFAO

 

Date de parution : 25/05/2017

 

Collection : Mémoires Membres Institut Fran, numéro 136

 

EAN : 978-2724707069

 

ISBN : 2724707060

 

Prix : 37 €

 

Public intéressé

 

Le mot de l'éditeur :

 

Sous l'autorité de l'inspecteur Merer, ont été acheminés, par voie fluviale, des blocs de calcaire issus des carrières de Toura vers le chantier de la Grande pyramide de Chéops situé de l'autre côté du Nil. Cet ouvrage reprend les journaux de bord de ces activités de transport sous la IVe dynastie, papyrus découverts en 2013 sur le site de Ouadi el-Jarf.

 

 


Autre nouveauté du mois :
Voici le livre à paraitre de Christian CHEVILLOT (adhérent KEMET) sur les origines protohistoriques de Périgueux.
A commander directement auprès de l'auteur.
Cet ouvrage fournit donc une étude sans précédent des origines protohistoriques de Périgueux, intégrant, en plus des informations relatives à la colline d’Ecornebœuf, le récolement détaillé de toutes les découvertes dans la ville de Périgueux et à ses abords, notamment sur le site de l’oppidum de La Curade (ou Camp de César), qui occupe une colline seulement séparée d’Ecorneboeuf par un étroit vallon. Après cette étude il semble que l’on peut proposer une lecture qui montre qu’Ecorneboeuf et La Curade font partie d’un seul ensemble, centré sur le vallon de Vieille-Cité au débouché duquel un gué sur l’Isle donnait accès à une voie qui devint un axe structurant de la ville romaine. Ecorneboeuf et La Curade ne seraient ainsi à considérer que comme des quartiers d’une seule agglomération plus étendue, la Ouesona gauloise.
Au final, le présent ouvrage nous expose par le menu le scénario de la genèse d’un chef-lieu de cité gallo-romaine. Il n’épuise pas le sujet, car de nombreux points restent à confirmer et à préciser par les observations de terrain à venir, mais il nous montre que le sens aigu de l’observation et la ténacité de Christian Chevillot permettent d’aboutir à des conclusions historiques de grande importance, par la lecture critique des travaux de ses prédécesseurs et par la capitalisation sur une très longue durée (pas loin d’un demi-siècle) de dizaines d’observations. On sera d’autant plus reconnaissant à Christian Chevillot d’avoir conduit cette longue enquête et de l’avoir restituée de façon circonstanciée dans ce volume qu’il a toujours œuvré en bénévole, articulant son action avec les professionnels de l’archéologie et leur faisant profiter avec une extrême générosité de sa connaissance unique du territoire périgourdin.  
Cet ouvrage, dont l’intérêt scientifique est certain, servira de base solide et incontournable pour la poursuite des recherches sur les origines de Périgueux et des Pétrocores. 
 
Richement illustré de 486 photos en couleur, il constituera une référence indispensable pour les archéologues et conviendra aussi à un public de non spécialistes intéressé par l’histoire et le patrimoine exceptionnel de Périgueux.